Les Aides à la Personne face au Coronavirus

Pour protéger les plus fragiles face au Covid-19, toutes les entrées et visites dans les Ehpad sont contrôlées, réglementées, voire même parfois interdites. Mais les personnes âgées reçoivent aussi chez elles des Aides à domicile. Comment ces derniers sont-ils préparés pour assurer le quotidien des plus fragiles ?

Les Aides à la personne sont indispensables pour de nombreuses personnes âgées dépendantes, des personnes malades, handicapées ou de retour d’hospitalisation. Ils ou elles les aident à accomplir les gestes nécessaires à leur vie quotidienne : lever, coucher, aide aux soins d’hygiène et de confort, aide à l’habillement, aux déplacements et à la marche, aux repas, parfois même faire des courses…

Depuis le début de l’épidémie de Coronavirus, ces professionnel(le)s appliquent consciencieusement les consignes sanitaires officielles : se laver régulièrement les mains, nettoyer et désinfecter les objets et surfaces fréquemment touchés, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir en papier à usage unique, éviter une trop grande proximité avec la personne âgée, porter un masque, etc…

Cependant, si pour protéger les plus fragiles des directives drastiques ont été mises en place dans les Ehpad (comme le contrôle de toutes personnes non résidentes y compris les salariés, lavage des mains avec une solution antibactérienne, inscription sur un registre, port d’un badge, la possibilité de réquisitionner des places pour les personnes les plus dépendantes, etc.), aucun protocole de prévention et consigne particulière n’ont été transmis aux professionnels d’Aide et d’Accompagnement à Domicile.

D’autre part, nous manquons de matériel.

Pour assurer correctement sa mission dans ce contexte de pandémie, il est nécessaire que les équipes d’OXALINE soient équipées de masques de protection et de gel hydroalcoolique pour protéger, bien sûr, les aides à domicile mais aussi, et surtout, les personnes qu’elles accompagnent. Mais, comme pour les autres structures d’aide à la personne, on ne lui en a pas fourni, et en raison des ruptures de stocks il est devenu très difficile d’en trouver. Pourtant, comme les hôpitaux, le secteur de l’aide aux personnes devrait être prioritaire pour recevoir des masques.

Ainsi, actuellement, les salariées des associations et entreprises d’aide à la personne travaillent sans réelle barrière sanitaire, dans une proximité – de fait – obligée.

Les Services de soins à domicile (SAAD) et les Services de soins infirmiers à domicile (SIAD) seraient-ils les invisibles de la profession ?

Cependant, et consciente que le virus ne circule pas tout seul et que c’est l’homme, porteur du virus, qui le propage en circulant, OXALINE respecte à la lettre les consignes de prévention et de sécurité générale, a mis immédiatement en place des actions d’information et de formation de ses salariées, met à leur disposition les quelques gels hydroalcooliques lui restants et achetés antérieurement à l’épidémie, des gants, toutes les Aides à domicile portent des blouses pour préserver bien sûr nos Bénéficiaires mais aussi pour les préserver elles-aussi du virus.

Néanmoins, face à la propagation du Covid-19, il est urgent que l’exécutif prenne des mesures exceptionnelles afin d’attribuer rapidement aux Services d’Aide à la Personne le matériel nécessaire (le stock stratégique du ministère de la Santé est de 15 millions de masques) et utiles pour poursuivre l’accompagnement à domicile et empêcher la propagation éventuelle du virus auprès des personnes âgées ou handicapées vulnérables. Il en va de l’intérêt général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.