La 7ème vague Covid et la 2ème dose de rappel vaccinal

La reprise épidémique souffle un vent inquiétant sur cette période estivale avec l’arrivée de nouveaux variants BA.4 et BA.5 en France. Les cas positifs se multiplient depuis un mois sur notre territoire, comme dans les pays voisins. Dans son dernier avis, le Conseil scientifique a d’ores et déjà alerté sur « un possible rebond de l’épidémie au cours de l’automne ou de l’hiver prochain ». Le Covid-19 et ses multiples variants ne semblent donc pas prêts de nous quitter.

En conséquence, les autorités sanitaires cherchent des solutions pour endiguer sa circulation… Ou du moins pour protéger les plus vulnérables.

La 4e dose de vaccin (qui correspond à une seconde dose de rappel) est certes sur les lèvres de nombreux scientifiques. Nous faut-il une quatrième dose de vaccin contre le coronavirus ? Dans l’affirmative, qui doit faire 4 doses aujourd’hui en France ? Est-elle obligatoire ? Quelles sont les indications et recommandations ? Combien de temps après la troisième injection ? 

          1. La vaccination des 60 ans et plus.

Depuis le 7 avril 2022, l’injection d’une quatrième dose de vaccin contre le coronavirus est ouverte dans notre pays aux personnes âgées de 60 ans et plus qui sont à 6 mois ou plus de leur premier rappel (ou dernière infection au covid).

Ce deuxième rappel était déjà ouvert aux Français de plus de 80 ans depuis mars 2022 ainsi qu’aux résidents en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et en unités de soins de longue durée (USLD) et à tous les patients immunodéprimés depuis janvier 2022. Conformément à l’avis du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV), les personnes sévèrement immunodéprimées concernées par la 4ème dose sont :

  • personnes transplantés d’organes solides,
  • personnes transplantés récents de moelle osseuse,
  • patients dialysés,
  • patients atteints de maladies auto-immunes sous traitement immunosuppresseur agressif de type anti-CD20 ou anti-métabolites,
  • patients atteints de certains types de lymphomes traités par anti-CD20 ou inhibiteurs de BTK,
  • patients atteints de leucémie lymphoïde chronique,
  • patients atteints de formes rares de déficits immunitaires primitifs,
  • myélomes sous traitement

          2. La vaccination des personnes âgées de moins de 60 ans.

Le 13 juillet, la Haute Autorité de Santé (HAS) a recommandé d’ouvrir la 4e dose aux moins de 60 ans à risque de formes graves de Covid, aux femmes enceintes dès le 1er trimestre de grossesse et aux proches de personnes immunodéprimées.

        3. Quand faire sa 4ème dose ?

La Haute Autorité de Santé (HAS) indique les délais à respecter après la dose précédente, notamment en cas d’infection survenue après la dernière injection. 

La HAS précise également les délais à respecter entre deux doses de rappel : 

► de 60 à 79 ans : à partir de 6 mois ou plus du premier rappel ou dès 6 mois après la dernière infection.

► A partir de 80 ans et pour les immunodéprimés : à partir de trois mois après l’injection du premier rappel.

► Chez les personnes sévèrement immunodéprimées, la quatrième dose de vaccin fait partie de leur schéma complet de primo-vaccination. Ils peuvent ensuite faire un rappel sur avis médical. Elle est réalisée un mois après la 3ème dose. 

La 4e dose représente actuellement “la meilleure option thérapeutique pour traiter ces patients de manière préventive et curative.”

► Si une infection par le SARS-CoV-2 est survenue après la dernière dose, une dose de rappel additionnelle reste recommandée en respectant un délai minimal de 3 mois après l’infection. 

« La quatrième vaccination est active dans un délai de 5 à 7 jours donc elle est immédiatement efficace » a rappelé Jean-François Delfraissy sur France Inter le 11 juillet 2022, avant de confirmer qu’ « elle protège quand même un petit peu plus de l’infection et la transmission et surtout de façon très claire contre la survenue de formes graves« .

      4. Où faire sa 4ème dose de vaccin ?

Les rendez-vous sont ouverts (possibilité de les prendre sur Doctolib), et ce deuxième rappel vaccinal peut être effectué soit :

  • en centre de vaccination ;
  • auprès d’un professionnel de santé de ville habilité à prescrire et à administrer le vaccin ;
  • dans une officine, un cabinet ;
  • à domicile.

          5. La 4ème dose de vaccin est-elle obligatoire ?

La quatrième dose de vaccin contre le coronavirus n’est pas obligatoire mais « ouverte« , c’est-à-dire possible pour les personnes âgées de 60 ans et plus qui sont à 6 mois ou plus de leur premier rappel, les personnes âgées d’au moins 80 ans et pour tous les patients immunodéprimés (dès 3 mois après leur premier rappel).

La 4ème dose n’est donc pas obligatoire.

          6. Une 4ème dose pour tous en septembre ?

« On ira probablement vers une quatrième dose pour l’ensemble de la population à l’automne » a indiqué Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique le 18 juin 2022.

La HAS ne recommande pas un rappel vaccinal pour tous à la rentrée 2022 mais pour les personnes les plus fragiles (immunodéprimées, personnes de 65 ans et plus, et celles présentant des comorbidités) et pour les professionnels de santé.

De l’avis de plusieurs médecins, il faut s’attendre néanmoins à ce qu’une quatrième dose de vaccin (deuxième rappel) soit proposée à toute la population française (adulte) à la rentrée de septembre 2022. Ce, en vue d’une possible reprise épidémique à l’automne et parce que la date de la dernière dose aura dépassé les 6 mois pour la majorité des vaccinés. 

« Il y aura une proposition forte d’une dose supplémentaire juste avant le démarrage de l’automne puisqu’on sait qu’il peut y avoir une reprise épidémique, elle concernera la population des plus de 60 ans. Est-ce que ça ira au-delà, c’est-à-dire pour les plus jeunes, on ne sait pas encore. Ca dépendra vraiment de la situation épidémique à ce moment-là«  a défendu le Pr Arnaud Fontanet

          7. Quelle est L’efficacité de la 4ème dose ?

« La 4ème dose divise par 4 notre risque d’hospitalisation, donc il y a un vrai effet sur les formes sévères et il n’y a pas plus d’effets indésirables qu’après la 3ème dose ni d’épuisement de la réponse immunitaire quand vous répétez les injections » a indiqué le Pr Arnaud Fontanet du Conseil scientifique Covid le 5 mai 2022.

« On sait qu’une deuxième vaccination de rappel [ou quatrième dose] réduit de 80% le risque d’hospitalisation, de réanimation, et de décès » avait annoncé Olivier Véran, encore ministre de la Santé, le 7 avril sur RTL. « Après un rappel par le vaccin Pfizer, l’efficacité vaccinale contre les hospitalisations était de 90 % et diminuait à environ 85 % après 5 à 9 semaines puis 75 % après 10 à 14 semaines. Après un rappel par le vaccin Moderna, l’efficacité du rappel contre l’hospitalisation était de 90 à 95 % jusqu’à 9 semaines après la vaccination«  indiquait la HAS dans son avis du 17 mars 2022. 

 

          Conclusion.

Depuis très peu, la 7e vague Covid amorcerait sa décrue comme le montre la courbe du taux d’incidence actualisée par Santé Publique France. Au 19 juillet, 134 188 nouvelles personnes ont été testées positives. « Quand je regarde les chiffres, nous sommes chaque jour à 1 500 hospitalisations, 130 admissions quotidiennes en soins critiques, près de 80 décès… Je n’appelle pas ça un retour à la normale » nuance l’épidémiologiste William Dab le 19 juillet sur France Info. « Nous aurons d’autres vagues, les scientifiques nous le disent » a prévenu le ministre de la Santé François Braun dans une interview accordée au Parisien le 17 juillet 2022. 

Ainsi, et de l’avis général des scientifiques, la 4e dose représente actuellement “la meilleure option thérapeutique pour traiter les « patients fragiles » de manière préventive et curative.”

L’agence européenne du médicament a indiqué début juin avoir lancé la procédure de mise à jour pour les nouveaux vaccins adaptés à Omicron. Ces mises à jour pourraient être autorisées à la fin de l’été pour une campagne de rappel dès la rentrée.

Et ces nouveaux vaccins semblent bien plus efficaces : selon le laboratoire Pfizer, « les deux candidats vaccins adaptés à Omicron neutralisent Omicron BA.4 et BA.5, mais dans une moindre mesure que pour BA.1 ». Les résultats sur ces deux sous-variants seraient toutefois largement plus élevés qu’avec la version originale du vaccin de Pfizer.

Au regard de la situation sanitaire et des risques encourus, peut-on s’abstenir d’une 4ème dose de vaccin ou faut-il attendre les mises à jour qui sont sur le point d’arriver (mais quand) ? Il en va de la responsabilité de chacun et de l’intérêt général.

Sources :

  • Ministère des solidarités et de la santé ;
  • Santé Publique France ;
  • Les personnes éligibles au deuxième rappel contre le Covid-19. (22/06/2022, Gouvernement.fr) ;
  • Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale – Délai minimal entre la primo-vaccination et le rapplel de vaccination ;
  • Santé – Journal des femmes (article de Marie DUCOUDRAY) ;
  • Photo de l’article : MAXPPP (Midi Libre).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.